Le Groupe ADLPerformance observe un regain des abonnements aux magazines papier sur le 2nd semestre 2020 : +6,4% par rapport à la même période en 2019

Fermer

Construisons ensemble votre solution sur-mesure
Magazine

 ADLPerformance - groupe français expert du data marketing cross-canal et leader de la souscription d’abonnements magazines en France - grâce à un portefeuille de près de 3 millions d’abonnements et au recrutement annuel de plus d’un million d’abonnés pour le compte d’éditeurs – apporte son éclairage sur la consommation print de la presse magazine en 2020. En cette année si particulière, marquée notamment par un bouleversement des modes de consommation, le Groupe observe une augmentation de 6,4% des abonnements magazines papier au second semestre 2020 par rapport au second semestre 2019. Les progressions les plus conséquentes ont été constatées pour les catégories de presse destinées aux moins de 7 ans (+27%), les magazines Maison/Déco/Jardin (+17%) et les magazines d’actualité (+16%). 

Après un premier semestre très ralenti, une forte reprise des abonnements au deuxième semestre

L’année 2020 a été marquée par la transformation digitale qui a connu un véritable essor, la baisse du marché publicitaire et les difficultés rencontrées dans la distribution en kiosque au premier semestre.   
Force est de constater néanmoins que les Français n’ont pas renoncé à l’abonnement aux magazines papier. Cette recrudescence d’intérêt pour une lecture sur support papier, est d’ailleurs proche de celle observée par les libraires pour les livres. 

« Cet intérêt renouvelé, très sensible au deuxième semestre 2020, pour le magazine en général et pour le magazine papier en particulier, montre que ce dernier peut être un complément au temps passé sur les écrans. Dans le contexte très particulier du re-confinement et des couvre-feux, les Français ont incontestablement retrouvé le goût du support papier, qui a une vraie valeur de bien-être et de partage » souligne Bertrand Laurioz, président-directeur général du Groupe ADLPerformance. 

Focus sur les catégories presse les plus dynamiques

La presse jeunesse : la tendance la plus notable


La presse jeunesse a rencontré une augmentation très significative des abonnements au second semestre 2020 par rapport à celui de 2019.  Ainsi, la presse destinée aux enfants de moins de 7 ans a bondi de 27 % et +16% pour la presse s’adressant aux 7 à 13 ans sur le second semestre 2020. 

La presse loisirs : la recherche d’activités à faire chez soi


Les abonnements aux magazines de la catégorie Maison / Déco / Jardin, après un premier semestre difficile, ont progressé de 17 % au deuxième semestre 2020 par rapport à celui de 2019. 


Ceux pour les magazines de Loisirs créatifs ont également augmenté de 16 % au deuxième semestre 2020 comparé à l’an dernier sur la même période. 
La catégorie Jeux/mots croisés a progressé de 14% au deuxième semestre. 
Et la catégorie Bandes dessinées a rencontré une très forte augmentation de 66% au deuxième semestre. 

« A l’heure où les écrans sont devenus les principaux amis de nos jeunes, les parents sont évidemment soucieux de l’apprentissage de la lecture ou tout simplement de permettre des pauses « papier » à leurs enfants. Par ailleurs, le temps contraint, que nous avons passé dans nos appartements et maisons en cette fin d’année, a favorisé un regain d’intérêt pour les activités liés à la maison ou à faire à la maison », explique Nancy Faure, directrice générale du Pôle Presse d’ADLPerformance.

Magazines d’actualité et scientifique : soutenus par le contexte du Covid-19


Les magazines d’actualité ont connu une progression de leurs abonnements de plus de 16% au deuxième semestre 2020 (+ 4% sur l’année 2020). De la même manière, les magazines scientifiques ont vu leurs abonnements progresser de 7% au deuxième semestre 2020 par rapport au second semestre 2019. 

« Depuis sa création, il y a près de 50 ans, sous la marque de France Abonnements, le Groupe ADLPerformance a toujours soutenu les abonnements à la presse magazine. En cette année si particulière, nous avons pu maintenir la quasi-intégralité de nos opérations marketing permettant à la fois d’accompagner la presse dans sa diffusion mais également de proposer aux consommateurs la possibilité de continuer de lire », explique Bertrand Laurioz.

 

info